Nos vacances, pas si longue que ça !

Publié le

Les congés d'été souvent plus longs en Europe qu'en France




Si les élèves français sont encore, à la mi-août, au coeur de leurs grandes vacances, la rentrée a déjà eu lieu dans plusieurs pays européens. Ainsi, en Allemagne, les élèves de Rhénanie-Westphalie ont repris le 3 août. Les Danois sont revenus en classe le 6. D'autres ont encore le temps de voir venir, comme les Siciliens, qui, en congé depuis le 9 juin, ne reprendront que le 18 septembre.
NOMBRE DE JOURS D'ENSEIGNEMENT DANS UNE ANNÉE SCOLAIRE

DANEMARK : 200 JOURS.

Les écoles municipales, équivalent de nos niveaux primaire et collège, sont libres de décider du nombre de jours de vacances et de leur répartition dans l'année, à condition d'offrir un minimum de 200 jours d'étude durant une année scolaire.

ITALIE : 200 JOURS.

Les établissements peuvent s'adapter de manière flexible au calendrier scolaire, établi par les régions.

Les écoles doivent fonctionnent 5 jours par semaine et garantir le minimum de 200 jours de classe par an, fixé nationalement.

ANGLETERRE ET PAYS DE GALLES : 190 JOURS.

Les écoles doivent être ouvertes au moins 380 demi-journées par an. Les périodes scolaires ne sont pas fixées nationalement. Bien que pour l'essentiel ces périodes se recoupent, leurs dates précises peuvent connaître des variations.

FINLANDE : 190 JOURS.

Le nombre de jours de classe est normalement de 190 jours, mais certains jours fériés peuvent être déduits, s'ils tombent sur un jour de la semaine autre que le samedi. En 2006-2007, l'année scolaire finlandaise est de 188 jours. Les dates des vacances peuvent différer d'une école à l'autre.

FRANCE : 175 À 180 JOURS.

Selon le code de l'éducation, l'année scolaire, en France, ne se compte pas en nombre de jours mais en semaines. Elle doit en comporter, au total, 36.

Les jours fériés ne sont pas décomptés ; l'année scolaire comporte de 175 à 180 jours de classe par an.

La grande coupure estivale française, avec ses deux mois pleins, n'est pas une exception en Europe et n'est pas la plus longue. La France occupe une position médiane, entre un groupe majoritaire où les congés d'été sont plus longs, et un plus petit, où ils sont bien plus courts. Cette typologie ne dessine pas d'aires géographiques ou culturelles homogènes, renvoyant plutôt aux seuls particularismes nationaux.

Une quinzaine de pays figurent en tête du palmarès, avec des vacances d'été plus longues que nos neuf semaines. Les détenteurs du record sont la Bulgarie et la Roumanie. En Bulgarie, les congés d'été s'échelonnent de seize semaines au début du primaire à treize à la fin, puis de treize à onze dans le secondaire, avant de remonter à seize dans les deux dernières classes. En Roumanie, primaire et secondaire disposent de treize semaines de mi-juin à mi-septembre.

D'une façon (presque) générale, les pays dont les vacances d'été sont les plus longues sont aussi ceux dont les petits congés, tout au long de l'année scolaire, sont particulièrement restreints. Tel est le cas de la Bulgarie et de la Roumanie, mais aussi de l'Italie, qui figure à la troisième place : les grandes vacances, primaire et secondaire ensemble, y durent douze ou treize semaines, entre début juin et début septembre, avec de petites variations de dates selon les régions.

Cette situation ne se maintiendra peut-être pas : le gouvernement italien a annoncé, le 20 juillet, son intention de réduire la durée des congés d'été, notamment en allongeant les vacances de Pâques (cinq à dix jours actuellement) et en créant des vacances de février, jusqu'à présent à peine esquissées par une courte pause d'un à quatre jours selon les régions. Les arguments présentés en faveur de l'étalement sont classiques : désengorger les flux de vacanciers, relancer l'industrie du tourisme et surtout veiller à l'intérêt des enfants grâce à un calendrier plus équilibré. Cependant, aucun projet de loi n'a encore été présenté et cette réforme doit être approuvée par les régions.

Les autres très grandes vacances d'été se trouvent d'abord dans les trois pays baltes - Estonie, Lettonie et Lituanie -, où elles comptent entre douze et treize semaines. Figurent ensuite l'Irlande (treize semaines dans le secondaire et neuf dans le primaire), puis le Portugal (onze semaines dans le primaire et l'équivalent de nos collèges, mais douze à treize semaines à la fin du secondaire). Malte (onze semaines et demie), l'Espagne et la Hongrie (onze semaines), la Finlande et l'Islande (entre dix et onze semaines), la Slovénie (dix semaines) et enfin la Suède (entre neuf et dix semaines) ferment le ban.

Le groupe médian où se situe la France (neuf semaines, fixées, cette année, du 4 juillet au 3 septembre) compte une dizaine de pays, dont la liste est tout aussi disparate. Elle comprend la Grèce, (dix semaines dans le primaire, neuf dans le secondaire), la Belgique, et l'Autriche (entre huit et neuf semaines), la Pologne, la Norvège, la République tchèque, la Slovaquie, le Luxembourg et Chypre (neuf semaines). S'y ajoute une région du Royaume-Uni : l'Irlande du Nord (entre huit et neuf semaines). Le cas de Chypre mérite qu'on s'y arrête car il illustre le risque d'approximation inhérent aux comparaisons des systèmes éducatifs : les vacances du primaire y débutent le 30 juin et celles du secondaire le 15, donc apparemment beaucoup plus tôt, mais cette date ne marque que la fin des cours, chaque classe ayant ensuite des examens de fin d'année.

Le "club" des vacances d'été les plus courtes, inférieures à huit semaines, est minoritaire, il ne regroupe que cinq pays. Toujours par ordre décroissant de durée, il comprend le Danemark (six à sept semaines, de fin juin à début août), suivi de l'Allemagne et du Lichtenstein (six semaines), et des Pays-Bas (environ six semaines, avec des variations régionales). S'y ajoutent trois régions du Royaume-Uni : Ecosse (sept semaines), Angleterre et Pays de Galles (six semaines).

Dans le cas de l'Allemagne, les six semaines d'été sont communes aux 16 Länder, mais les dates en sont choisies à l'intérieur d'une période de trois mois allant de mi-juin à mi-septembre. La KMK (Conférence permanente des ministres de l'éducation et des affaires culturelles) qui coiffe l'ensemble des Länder, fixe en concertation avec eux et pour une période de cinq ans les dates des vacances d'été, celles des autres vacances restant totalement libres.

Les congés d'été sont répartis dans une logique d'étalement maximal, que l'on peine à imaginer en France : ainsi, les élèves de Bavière partent le 30 juillet, soit à peine quatre jours avant la rentrée de ceux de Rhénanie-Westphalie. Ce système est largement accepté par les responsables politiques et par le public allemand.

Luc Cédelle et Laura D'arrigo
Article paru dans l'édition du 16.08.07.




Voilà j'ai trouvé cette article trés trés bon parce qu'il démontre un cliché que nous avons a propos de nous même.

Publié dans Sujets débat

Commenter cet article

Sarko 06/09/2007 14:51

En même temps notre temps de travail est bcp plus reduit que celui des autres européens, c'est normal qu'on ait moins de vacances...

sumi 05/09/2007 18:02

il faut aller sur le blog de cali,et regarder une video@+